zoosSujet au combien délicat !
Les animaux captifs ne sont pas les plus heureux. Les grands félins, et les autres, sont bien à l’étroit dans leur enclos. Ces établissements revendiquent tous la conservation des espèces, la pédagogie et la recherche scientifique. Enfin, la plupart des parcs zoologiques sont membres d'une association continentale chargée de coordonner les missions de conservation. Ils abritent parfois des espèces qui, hélas, ont disparu de leur milieu naturel (Lion de l’Atlas, Cerf du père David etc.) et/ou ne peuvent plus y être réintroduites. Les glaçantes et récentes statistiques indiquant que 60% des animaux sauvages ont disparu en quarante-quatre ans peuvent amener au constat qu’il n’y aura bientôt plus que dans ces espaces qu’ils auront leur place ? !!!
J’ai essayé de mettre en évidence leur beauté, leur diversité (j’ai un faible pour les félins ) et de les représenter sous leur meilleur aspect, sans les barreaux de leur cage.
N’hésitez pas à me renvoyer vos remarques et impressions sur ce thème. En attendant la 3éme vague............. Bonnes fêtes.

Cliquez sur l'image

 

DJI 0095Saison riche pour le photographe.
Après la tourbière du Peuil, et les fameux cyprès chauves de l'étang de Boulieu, j'ai fini sur Névache et sa magnifique vallée de la Clarée. La neige était au rendez-vous, tout comme le corona virus. J'ai cependant pu continuer quelques sorties en utilisant, pour la 1ere fois, mon statut de photographe auto-entrepreneur. De très nombreuses prises de vues ont été réalisées avec le drone.

Bien cordialement. 

DJI 0962Après les châteaux d'auvergne, mon précédent envoi, je suis parti sur les châteaux du val de Loire. Beaucoup plus "matuvu" que les auvergnats mais quelles architectures ! J'ai utilisé le drone pour de nombreux clichés. Dans le secteur se trouvaient 2 zoos et je n'ai pas pu résister à l'envie de faire des photos, en prenant soin de ne pas faire apparaitre la captivité. Je sais que beaucoup n'aiment pas ces établissements, mais à la vitesse où la nature se dégrade, bientôt il n'y aura plus que là où nous pourrons les contempler.

Depuis le confinement j'ai centré mes objectifs photos sur les Hétérocères. Ne pouvant plus arpenter les marais dombistes pour des raisons de santé, je me suis tourné vers les papillons de nuit que j'attire dans mon jardin avec un éclairage particulier. Ensuite je les photographie dans ma cave transformée en labo photo pour la circonstance. Puis ils reprennent leur vie le lendemain. Une femelle de grand paon de nuit m'a même laissé près de 200 oeufs qui ont eu la bonne idée de devenir des chenilles qui me dévorent un frêne par semaine. Vivement qu'elles se crysalident ! Ce qui me surprend le plus c'est la diversité, les couleurs et les formes. Bien plus surprenant que l'on pourrait s'y attendre, je vous laisse en juger.